Communication satellite

Allo Coco … ou la connexion satellite en Amazonie. 

Mobile Inmarsat Isatphone 2 + carte de couverture + kit marin.

FleetBroadBand et parabole de pointage satellite.

Iridium ou GSM, pas toujours facile de choisir.

Iridium 9555 + Marine antenna + Docking Station kit.

Iridium Go + Marine kit + IOS screen app. (faire défiler les images).

Iridium Go Exec + kit marin (faire défiler les images).

KVH Trackphone V30 et son modem.

Couverture Trackphone V30 superposée avec les routes de cargos. Reste une zone blanche dans le Pacifique sud et grise dans l’Océan Indien.

Couverture  et terminal Globalstar.

Couverture  et terminal Thuraya.

Optimizer. L’interface WiFi du téléphone satellite.

L’antenne sat. phone/Internet qui monte électriquement de la soute avant du cata. Vous en avez rêvé, lui l’a fait ! (Buenos Aires)

Informatique & communication

Il faut se rendre compte que le marché de l’Internet et de la téléphonie par satellite est très majoritairement terrestre, la part de marché de la communication océanique est proportionnellement petite. Mais la partie développée pour le monde maritime est solide et est en partie intégrée aux systèmes de sécurité et de détresse en mer (GMDSS). Toutefois le développement des systèmes terrestres nous touche de plus en plus près et viendra bientôt le jour où nous aurons des communications téléphoniques faciles et un Internet rapide sur nos bateaux tout autour du monde. Le tout pour un coût d’exploitation peu cher. Intéressons-nous un peu à ce qui existe et aux développements futurs.



Quels sont les acteurs de la communication satellitaire ?

Le premier d’entre eux (pour les marins) est bien évidemment le consortium anglais INMARSAT. La société existe depuis 40 ans et ses produits évoluent en permanence. Sa réputation de sérieux et de fiabilité n’est plus à faire. Il a été longtemps le seul système homologué GMDSS (en français SMDSM). La couverture est mondiale à l’exception des régions polaires. Le réseau est composés de 11 satellites géostationnaires (les derniers sont énormes : 6 tonnes) relayant les communications vers des stations terrestres (LES) elles-mêmes connectées aux réseaux téléphonique et Internet.


La dernière technologie est dite BGAN (nom commercial = FleetBroadband) qui autorise l’Internet et la téléphonie (432Kb/s). La téléphonie peut se contenter d’un terminal Isatphone 2 de la taille d’un GSM. Le prix est raisonnable  : +-800€. Il existe également un kit marin composé d’un dock + antenne marine, pas donné : autour de 2000€ mais confortable pour faire du data mail en navigant. Le coût des minutes suivant type de contrat (prépayé/abonnement/volume, …) tourne autour de 1,7€/minute vers des téléphones mobiles ou fixes ou autre Isatphone. Les SMS sortants coûtent  +-70 centimes. Les SMS entrants sont gratuits via la page WEB ad-hoc. Les appels entrants sont gratuits pour vous mais possible seulement lors de la période de validité de la carte prépayée ou de l’abonnement. La communication vers d’autres réseaux satellitaires est hors de prix… N.B. pour utiliser la messagerie Skyfile, il faut une carte SIM spécifique.


Pour une utilisation plus confortable (et plus coûteuse), il existe les solutions FleetBroadBand avec antenne parabolique sous dôme permettant la téléphonie, le mail et un peu d’Internet (7.000 à 20.000€). Tarifs légèrement inférieurs à celui de l’Isatphone pour la téléphonie et les SMS mais gare au surf sur l’Internet.  A discuter sérieusement avec votre électronicien de marine avant de vous engager.

***

Le grand concurrent est IRIDIUM qui possède maintenant un marché stabilisé. Ce réseau est basé sur la constellation Iridium Next de 66 satellites (Thales) à basse altitude (780km au lieu de 36.000km pour les géostationnaires). Vu la faible altitude, la puissance nécessaire est moindre mais il faut beaucoup plus de satellites car ils «voient» une petite surface terrestre (600km de diamètre). Les satellites propagent la communication entre-eux jusqu’à celui qui est à bonne distance d’une des 4 stations de réception terrestre (LES), elles-mêmes connectées aux réseaux téléphonique et Internet.

Ce système de communication a une couverture mondiale (régions polaires incluses). Ce réseau est aujourd’hui intégré dans le système GMDSS sous réserve de posséder du matériel certifié (voir chapitre GMDSS 02, milieu de l’article).


Les marins sont essentiellement intéressés par deux produits : le téléphone 9555 et d’Iridium Go.


Iridium Téléphone 9555 : concurrent de l’Isatphone mais plus cher (+-1200€). Usage comparable. Il existe également un kit marin (voir bas page du lien) composé d’un dock + antenne marine, pas donné : autour de 2.700€, mais confortable pour faire du data mail en navigant. Tarif = 1,6€/minute vers GSM et fixes. Les SMS sortants ne coûtent que 16 centimes. Les SMS entrants sont gratuits via la page WEB ad-hoc. Les appels entrants sont gratuits pour vous mais possible seulement lors de la période de validité de la carte prépayée ou de l’abonnement. La communication vers d’autres réseaux satellitaires est hors de prix… N.B. pour utiliser la messagerie Skyfile, il faut une carte SIM spécifique.


Iridium GO : une approche résolument différente des deux appareils précédents. C’est une sorte de modem qui va être utilisé par votre smartphone (Android ou IOS) via une app dédiée. Prix : < 1.000€. Il existe également un kit marin composé d’une fixation murale et d’antenne marine pour moins de 600€, toutefois elle n’est pas indispensable pour faire du data mail en navigant. En plus, il dispose d’un GPS intégré et d’un bouton de détresse (pas intégré dans le système GMDSS). Enfin, il est possible d’envoyer sa position GPS à intervalle régulier (fonction tracking lite).

Tarif = 2,0€/minute vers GSM et fixes. Les SMS sortants ne coûtent que 67 centimes. Les SMS entrants sont gratuits via la page WEB ad-hoc. Les appels entrants sont gratuits pour vous mais possible seulement lors de la période de validité de la carte prépayée ou de l’abonnement. La communication vers d’autres réseaux satellitaires est hors de prix… N.B. Iridium Go non compatible avec la messagerie Skyfile.

Je vous invite à lire le retour d’expérience de l’excellent Francis Fustier lors d’une transat. C’est très concret.


Début 2023 apparaît l’Iridium GO Exec. C’est le grand frère du premier mais avec pas mal d’avantages pour un prix … doublé. Il bénéficie des performances IRIDIUM CERTUS 100 permis par l’évolution des derniers satellites. Ce qui signifie un débit montant 10 fois supérieur à l’Iridium Go et un débit descendant 40 fois supérieur. Le tableau ci-dessous compare les deux modèles.


















Vous pouvez également télécharger la doc de cet équipement (en UK simple).

Un kit marin avec antenne extérieure est disponible si c’est nécessaire (voir image à gauche). C’est à rajouter au prix de l’appareil.

Le prix du volume data est encore élevé (434€ TTC/125MB/mois), mais les données sont compressées. L’évolution des prix est à suivre de près.


***


Réseaux VSAT : Pour faire simple, il s’agit ici d’un système de transmission (data + voix) entre une station «légère» marine ou terrestre communiquant avec un satellite géostationnaire (pointage fixe). Le satellite est bidirectionnel, les données peuvent monter ou descendre de/vers la station privée ou un hub terrestre, ce dernier est raccordé au réseau Internet.  On fait transiter des data sur cette connexion ou de la voix via un combiné VoIP. Rien de bien différent finalement du réseau Inmarsat, sauf que la concurrence est nettement plus rude car les acteurs plus nombreux.


L’union fait la force : les réseaux VSAT sont un assemblage de services distincts : 

  • Un provider qui vous vend des forfaits de x Mb ou x Gb. Il en existe de nombreux (ex. Vizara, Pharostar, WaveCall).
  • Un opérateur de satellites qui transporte les data via leurs satellites géostationnaire (ex. Eutelsat, Intelsat, SES, etc.).
  • Un électronicien qui fabrique le matériel adapté à ce protocole : la parabole/LNB (asservie dans un radôme pour les marins), le modem, la connectique et le logiciel d’utilisation (ex. KVH, Intellian, Satpro, KNS,…).


Le matériel utilisé a d’abord été utilisé dans des zones isolées (au milieu de la pampa, zones rurales, plate-forme pétrolière, etc. avec des antennes fixes, avant de grimper sur les cargos avec des antennes énormes, puis vers la grande plaisance avec des antennes plus petites.


KVH a sorti le Trackphone V30 mini-VSAT. Ce modèle a pas mal d’atouts à faire valoir :

  • Système très compact : radôme de 37cm, poids +-11kg.
  • Liaison au modem par un seul câble (data + alimentation CC 12-30V)
  • Le modem assure la connectique LAN et sert de point d’accès Wi-Fi aux téléphones et tablettes du bord.
  • Le modem est équipé d’un connecteur pour téléphone VoIP.
  • Vitesse de transfert ramenant l’Iridium Go au Moyen-âge : 6 Mb/s en download et 2 Mb/sec en upload au lieu de 2,4 Kb/sec…
  • Couverture quasi mondiale (voir carte ci-contre).


En plus et surtout, KVH propose un système de forfaits à prix très intéressants (prix 2021) :

  • Volume mensuel fixe de data/mois (200Mb > 10 Gb) de 0,99€/Mb HT à 0,19€/Mb HT.
  • Volume mensuel illimité de data/mois (200Mb pout 149$ HT > 10 Gb pour 2.179$ HT. L’illimité vient du fait qu’au delà du volume du forfait mensuel, le débit est simplement ralenti > mois suivant, mais il sera toujours 10 à 50 fois plus rapide que celui de l’Iridium !


Le budget du Trackphone V30 se situe autour de 15.000€. Ce n’est pas donné mais si vous souhaitez télé-travailler ou que vous avez besoin de surfer sur le Net dans des endroits isolés, c’est probablement le moins cher. Navicom est l’importateur en France.


***

Globalstar : constellation de satellites (seconde génération par Thales encore) en orbite basse (1.414km) avec la même logique de fonctionnement que l’Iridium mais avec moins de satellites (48) donc une couverture (voir image ci-contre) limitée à l’Europe occidentale, à l’Amérique du Nord et au NE de l’Amérique du Sud. L’Atlantique nord est en partie couvert mais avec un gros «trou» au milieu. C’est un réseau essentiellement terrestre ou côtier qui ne supporte pas la comparaison avec les deux premiers, ni le dernier… Le terminal Sat-Fi2 est du même principe que l’Iridium Go.

***

Thuraya : signifie «constellation» en arabe. En effet, celle-ci est financée par les Emirats arabes unis mais construite par Boeing. Constellation réduite au minimum syndical puisqu’il n’y a que deux satellites. La logique de fonctionnement est le même qu’Inmarsat (géostationnaires). La couverture est essentiellement terrestre (voir carte ci-contre) : Europe - Russie - Afrique - Moyen Orient - Asie - Australie et … Méditerranée. Le terminal de type téléphone Thuraya XT-PRO (1.100€) est compact et permet la voix, SMS et data mail (via PC). Un GPS et un bouton détresse intégré permettent une alerte. Un modem wifi (XT-Hotspot - 335€) peut être connecté au téléphone afin d’y accéder par WiFi avec sa tablette ou son smartphone (ou son Mac). Un kit antenne extérieure est disponible (550€).

Tarif = 1,49$/minute vers GSM et fixes. Attention: incrément de 60 secondes. Les SMS sortants ne coûtent que 0,49$. Les SMS entrants sont gratuits via la page WEB ad-hoc. N.B. Thuraya est non  compatible avec la messagerie Skyfile.

Vous l’aurez compris, Thuraya si vous le souhaitez vraiment et seulement en Méditerranée.

***

Pour plus de confort d’utilisation lors d’une utilisation transfert de données, il est possible de brancher sur les téléphones satellites un point d’accès WiFi. L’Optimizer WXA-122 semble le plus flexible car compatible avec la plupart des opérateurs. Cet équipement permet d’utiliser une tablette ou un smartphone pour communiquer en WiFi vers le téléphone satellite.

***

Où acheter vos minutes prépayées ?

Les prix ne sont pas nécessairement les mêmes (surtout Iridium). Regardez sur le Net en Europe et aux USA pour comparer les prix. ORBITICA, SATAVENUE entre autres fournissent clairement les prix sur leurs sites. Voir également les américains OUTFITTER ou PIVOTEL (n’oubliez pas de vérifier que les taxes éventuelles soient comprises).


Recommandez à vos proches de communiquer avec vous par SMS satellite (gratuit) car téléphoner depuis un GSM ou un téléphone depuis la terre vers votre terminal satellite coûte fort cher. Ils apprendront vite…


***

Conclusions

Avant de vous lancer dans l’achat d’un terminal de communication par satellite, comparer à la date de décision les différents produits sous l’aspect financier (achat - utilisation - pas de facturation - temps établissement communication) mais également sur le plan des performances (vitesse de transfert, compression des données, fréquence des coupures, confort d’utilisation) et de la zone de navigation. Une bonne discussion avec votre électronicien de marine vous aidera à y voir plus clair … en principe.


Après avoir utilisé depuis 20 ans, le Standard-C, le Mini-M, l’Iridium, mon choix se porterait probablement aujourd’hui sur l’Iridium Go Exec, probablement le plus flexible, performant et adapté à la plaisance. Le prix d’achat reste raisonnable malgré un coût élevé des MB mensuels.


Le TrackPhone V30 mini-VSAT est très rapide et peu cher au MB mais l’investissement initial est très élevé et l’encombrement de l’antenne plus important.


Le choix des téléphones portables Iridium ou Isatphone n’est certainement pas mauvais mais devient vraisemblablement un peu désuet pour la petite plaisance.


En grande croisière comme en Europe, les possibilités de téléphoner ou de surfer sur l’Internet le long des côtes sont de plus en plus faciles (WiFi/4G). Avec une antenne Glomex WeBBoat 4G ou 5G, on augmente sensiblement la portée du WiFi et du 4/5G. Reste le mouillage au milieu de nulle part et le grand large où la communication satellitaire vaudra toujours son investissement. Je me suis même surpris à utiliser mon téléphone Iridium par facilité (ou paresse ?) dans un port sans WiFi et sans carte SIM locale.

Une bonne météo n’a pas de prix. Des nouvelles de belle-maman non plus…


En complément à cet article, je vous invite à lire les articles sur le GMDSS (partie 2 - alinéa 6 : Inmarsat et Iridium Next) et le Tracking qui les complètent bien.


Pour terminer, pour faire de l’Internet et de la téléphonie (hors sytème GMDSS), il faut surveiller de près les nouveaux opérateurs terrestres que sont STARLINK, KUIPER (Amazon), OneWeb, et bientôt IRIS (européen). Tous ne survivront pas mais la concurrence fera peut-être baisser le prix des communications. 




Dernière mise à jour de l’article : avril 2023

Dernières MàJ du site :  Mai 2023

patrick@amelcaramel.net