logo CARAMEL


 
Accueil   Accueil
     
Guides Nautiques   Guides Nautiques CARAMEL
   
Pages techniques   Pages techniques
   
Historique nouveautés   Historique Nouveautés
   
Liens utiles   Liens utiles
   
Voyages de Caramel   Les voyages de CARAMEL
     
Vos commentaires   Vos commentaires
   
Les Bonus   Les Bonus
   
 
 
 
Le vélo à bord

LES VELOS

Dring … Dring … La petite reine monte à bord. Fini les longues marches pour acheter 3 visses chez le ship, quelques coups de pédales suffisent. Et sous les tropiques, la vitesse rafraîchit. Ne soyons pas égoïstes, si le skipper a un vélo, la first mate doit aussi avoir le sien, et là ça commence à prendre de la place. Vive l'indépendance.

Il y a 3 types de vélos :

  1. les pliables compacts, aux articulations parfois sophistiquées et au temps de montage directement proportionnel. La taille des roues varie entre patin à roulettes et trottinette. Sensibles de la colonne vertébrale et aficionados des randonnées : forget it. C'est pour les frimeurs et pour le show dans la marina
  2. les pliables moyens, avec des roues plus grandes, permettant des balades de plusieurs kilomètres et d'un montage rapide. Les accessoires (dérailleurs, freins, loupiotes, etc) varient avec les prix demandés. C'est le modèle le plus courant, pour le plaisancier lambda
  3. le vélo de taille normale, plutôt genre VTT, au pliage restreint. Pas de limites, c'est un vrai vélo et vous pouvez allonger les kilomètres sur le compteur de vitesse, mais il faut des grands coffres. C'est pour les sportifs

Nous sommes dans le moule avec un vélo du 2ème type.

Caramel TRUC : nous avons pris l'option du "jetable". Depuis des années, nous acquérons des vélos bon marché qui tiennent le coup environ 4 ans avec un minimum de soin. Ensuite, on les donne, ce qui fait toujours des heureux. Les Hollandais (taille du marché oblige) sont imbattables. Pour une centaine d'euros, vous avez un vélo correct avec son sac, livrable directement en France ou en Belgique. C'est chez Compass, mais pas en France, il faut le commander sur le site de Compass Pays-bas.

Sinon, vous pouvez opter pour des vélos de marque, aux multiples options, en alu voire en carbone pour s'assortir avec votre mât. Nous avons des copains qui ont fait faire les leurs sur mesure en Nouvelle-Zélande. Les prix explosent, mais chacun son choix.

Les vélos sont utilisés à pratiquement toutes les étapes, ils font partie des choses que l'on met en service lorsque l'on prend place au port pour quelques jours, au même titre que les tauds ou la prise de quai. La journée, ils stationnent sur le ponton et la nuit, nous les montons sur Caramel, enchaînés et cadenassés.

Ils servent essentiellement à faire une reconnaissance de quelques kilomètres autour du port, ensuite des courses. A cet effet, nous avons équipé les nôtres de fontes sur la roue arrière et d'un sac de guidon. Ces trois volumes et un sac à dos permettent de ramener chacun de bonnes courses de boustifailles. Et comme ces sacs sont en toile, ils se replient avec les vélos.

Nous laissons à demeure dans le sac de guidon :

  • un câble de sécurité pour attacher le vélo à chaque arrêt (obligatoire)
  • un aérosol d'air comprimé pour tonifier une roue dégonflée en cours de route.
  • une loupiote clignotante de LED rouge (sur pile)
  • une paire de pinces de vélo qui ne sert jamais puisqu'on est toujours en bermuda … Gros Malin ! (c'est encore un héritage du temps des mers du nord)

Nous ne roulons jamais la nuit sous les tropiques pour des raisons de sécurité. Nous ne nous en sommes jamais servis au mouillage, bien qu'il soit tout à fait envisageable de les transporter en annexe.

Pour le rangement, il est mieux de la ranger dans un sac de toile, ce qui évitera d'accrocher toutes sortes de bouts, ou pire d'esquinter le spi en le sortant du coffre. On voit des bateaux qui laissent leur vélo à l'extérieur, en général dans les filières à l'arrière. Sa durée de vie sera plus courte, car l'eau de mer est sans merci pour les métaux utilisés.

Tendance TRUC : des vélos, trottinettes ou motos électriques se vendent partout en Europe à partir de 100 euros. Attention : c'est un engin motorisé et vous êtes supposé être assuré en responsabilité civile. C'est insoluble une fois l'Europe quittée. Et puis franchement, on ne fait pas assez d'exercice en bateau, alors ça suffit : dégourdissez-vous !

Une dernière recommandation : à Trinidad ou aux USVI, faites gaffe : on roule à gauche et au début cela surprend !

Dernière mise à jour : septembre 2010


 

Mises à jour : AOUT 2017
patrick@amelcaramel.net

haut