logo CARAMEL


 
Accueil   Accueil
     
Guides Nautiques   Guides Nautiques CARAMEL
   
Pages techniques   Pages techniques
   
Historique nouveautés   Historique Nouveautés
   
Liens utiles   Liens utiles
   
Voyages de Caramel   Les voyages de CARAMEL
     
Vos commentaires   Vos commentaires
   
Les Bonus   Les Bonus
   
 
 
 
vie a bord

SOUS ET CARTES DE CREDIT

Evidemment, il faut des sous pour partir en croisière, il en faut même plus qu'on le pense au départ. Chacun vit à sa manière et suivant son budget, mais je n'ai pas encore rencontré un plaisancier qui fièrement annonçait avec un large sourire qu'il avait dépensé moins sur la croisière que ce qu'il avait budgété. En revanche, je ne compte plus les mines déconfites, les échanges de fax avec le banquier et les fins de mois au mouillage. Restons nuancés, on a voulu cette vie et il vaut tout de même mieux être sur son bateau au soleil en se serrant la ceinture que dans son appartement à regarder la télé, faute de pouvoir aller au ciné-resto … De toutes façons, nous sommes largement privilégiés par rapport aux populations locales que nous croisons.

Mais ceci nous éloigne un peu du sujet. Il est très facile aujourd'hui de retirer de l'argent dans les distributeurs de billets (ATM) de tous les pays que nous avons visités. En général les transactions autorisent un prélèvement de l'ordre de 200 euros, parfois plus. Il suffit de se rendre le lendemain dans le même ATM pour avoir le même montant. Le tout dans la mesure de votre crédit, of course. Au Brésil, seuls certains ATM délivrent des sous avec la carte de crédit, mais comme le Port Salut, c'est marqué dessus. TOUJOURS prendre des sous dans un ATM en plein jour, JAMAIS le soir. Au Venezuela, cartes crédit internationales seulement dans les ATM de la "Banco Provinciale" avec indication "Visa, Master Card, ..." Sinon dans tous les autres ATM avec une carte compatible "Cirrus" ou "Maestro" et avec une limitation à 100.000 bolivars (à ce jour = 70 $). Il est également possible d'obtenir un bon paquet de bolivars (500.000) en une fois chez "Banesco Banco" en se présentant avec sa carte et son passeport au guichet. Prévoir plus d'une demi heure d'attente, mais les gens sont charmants au Venezuela et on a le temps !

Aux Antilles, USVI, Puerto Rico, République Dominicaine, Bahamas et USA, c'est comme à la maison, pratiquement tous les ATM sont bons. A noter parfois, une surcharge de 4 ou 5 % dans certains magasins avec la carte de crédit (jamais dans les superettes d'alimentation). Inversément, il est possible aux USA ou en Argentine (-10%) d'obtenir une ristourne pour paiement cash.

Une fois l'argent retiré de l'ATM, on devient une cible privilégiée pour les malfrats ou autres pickpockets. Notre truc : je mets un maillot de bain à poches sous mon bermuda. J'y glisse ma carte de crédit pour aller à l'ATM, je retire les sous, et je remets la carte dans la poche du maillot avec la totalité des sous SAUF quelques billets que je mets dans la poche de mon bermuda. Donc le pickpocket ne trouvera dans ma poche que quelques coupures et je ne sortirai au raquetteur que les mêmes coupures. En général, ils sont pressés et prennent ce que l'on donne avant de filer. Plusieurs copains se sont fait arnaquer ainsi à Salvador, même par des gamins de 15 ans armés d'un couteau, sur une grande rue à 11 heures du matin. En revanche, il semble conseillé au Brésil, à Trinidad et au Venezuela de pouvoir "remettre" un montant de +- 50 US$ à un agresseur. Si c'est un drogué en manque, il peut dans sa rage à ne rien tirer de nous, avoir un geste fatal. Considérons cela comme le prix de notre vie ...

Ne pas résister est la seule technique, c'est pour cela qu'il faut éviter de sortir en rue avec ce à quoi on tient (montre, bracelet, etc…) et surtout éviter de s'afficher avec des bijoux qui agissent comme un aimant sur les malfrats. Nous avons toujours agi avec prudence et jusqu'à présent nous n'avons pas eu de problèmes.

Nous avons toujours vécu jusqu'à présent en retirant des sous dans les ATM au fur et à mesure des besoins du bord. Car il est exclu dans la plupart des pays exotiques de payer directement avec une carte de crédit (fraude très courante), surtout Cap Vert, Sénégal et Brésil (à l'exception pour ce dernier, des grandes surfaces d'alimentation pour les gros avitaillements).

ATM TRUC : voici un site malin qui vous donne l'emplacement des ATM du système solaire (terre seulement). Très complet et à jour.

Pour faire des courses, je mets également mon maillot-bermuda et à la caisse, je plonge la main derrière la ceinture sous l'œil éberlué de la caissière. On ne prend en balade que ce que l'on pense avoir besoin durant son déplacement.

Dans les pays ensoleillés, les coupures valant plus de l'équivalent du prix de 10 bières au bistrot, deviennent de grosses coupures et il est parfois impossible de faire ses achats sur un marché par exemple sans petits billets. Casser les gros billets dès que possible (restaurant, bistrots). Les champions sont les sénégalais qui n'ont jamais de monnaie à rendre. Il partent alors avec notre gros billet et reviennent dans les minutes qui suivent d'on ne sait où avec le change !

Un coffre stratifié à la coque fait partie de l'inventaire standard du bateau. Si on est agressé à bord, c'est évidemment là que les truands vont s'arrêter. Nous y mettons nos passeports, permis, etc … Dans les zones à risques de piratage, nous partageons les sous en 2 liasses, une petite que l'on met au coffre et une grosse que l'on cache dans le bateau. J'espère que nous ne vivrons pas cette expérience.

Concernant les cartes de crédit, j'ai deux cartes VISA sur différentes banques avec des dates d'expiration différentes. Parfois (Brésil) une fonctionne et l'autre pas, on ne sait pas pourquoi. Ces cartes fonctionnent dans tous les ATM et sont acceptées partout dans les grandes surfaces. Oubliez American Express et Diners Club, Eurocard-Mastercard passe correctement.

VOL VISA TRUC : voici un site avec tous les téléphones dans monde pour signaler le vol de sa carte. A faire sans tarder pour limiter les dégats. A avoir à bord, sous forme imprimée

VISA MIRAGE TRUC : Julien, un lecteur du site, nous propose une bonne idée : avoir une carte VISA avec une faible limite de crédit (par ex. 250€). En cas d'agression, on peut donner la carte et le code, mais la perte sera limitée. A voir avec VISA s'il est possible de limiter le crédit à 250€. Il faut bien évidemment planquer la vraie carte VISA avec un crédit normal.

Pour les imprévus, les coups durs, nous avons une cagnotte en US dollars à laquelle on essaye de ne pas toucher. Elle est planquée également. Le Super Maramu est un super secrétaire à secrets, il faut faire attention à ne pas oublier où l'on cache ses trésors.

Il semble recommandé de changer ses US $ dans les banques et pas dans la rue sous peine de se faire escroquer. Mais parfois le dollar est accepté directement en paiement dans certains magasins. L'euro est de mieux en mieux accepté, au même tritre que le dollars US.

Dans plusieurs pays des rives de l'Atlantique, la devise exotique est basée sur le dollar US. Il faut se renseigner sur le taux de change appliqué dans les banques, car il arrive régulièrement que des services ou de gros achats soient libellés en US $, mais payable dans la monnaie du pays, alors attention au taux appliqué. Il y a parfois des surprises.

Certains se baladent avec des chèques American Express, c'est inutile et cher, de plus, il faut faire la file dans une banque. En cas de panne sèche totale ou de vol de tous ses moyens de paiement, on peut se faire envoyer de l'argent via WESTERN UNION qui travaille avec les banques. Je crois que VISA expédie rapidement à l'étranger une carte de remplacement. Si tout est volé, sous, carte et passeport, il reste probablement l'ambassade. Bonne chance

Dernière mise à jour : avril 2012


 

Mises à jour : AOUT 2017
patrick@amelcaramel.net

haut