logo CARAMEL


 
Accueil   Accueil
     
Guides Nautiques   Guides Nautiques CARAMEL
   
Pages techniques   Pages techniques
   
Historique nouveautés   Historique Nouveautés
   
Liens utiles   Liens utiles
   
Voyages de Caramel   Les voyages de CARAMEL
     
Vos commentaires   Vos commentaires
   
Les Bonus   Les Bonus
   
 
 
 
technique bateau

Perche IOR

Descendance d'une classe de régate fossilisée, la perche IOR est pourtant le meilleur moyen de repérage d'un homme à la mer, surtout de nuit. Des essais comparatifs dans les revues nautiques l'ont montré à plusieurs reprises, ces dernières années. Encore faut-il qu'elle soit opérationnelle.

Une perche IOR opérationnelle est une un engin prêt à mettre à l'eau dans les secondes qui viennent. Elle doit donc être déployée sur toute sa longueur, attachée à la bouée couronne et prête à être jetée à l'eau.

Entre-temps, il faut quelle soit protégée des UV et qu'elle reste à bord … Pour la caler à bord, un simple tuyau PVC fera aussi bien l'affaire qu'un support adéquat en inox, question d'esthétique. Elle sera de préférence à portée de main du barreur, généralement dans le balcon arrière voisinant avec la bouée.

Pour les protéger des UV, je préconise l'utilisation d'un étui de drapeau. Celui-ci doit être bien large pour s'ôter facilement. On peut attacher l'étui au bateau avec un fin bout pour qu'il s'enlève automatiquement lorsque la perche est jetée à la mer. Sans cela, un drapeau orange en nylon ne vivra que 6 mois sous les tropiques

La loupiote en tête de perche est indispensable pour être utile de nuit. Sur le modèle Plastimo, la perche est bien faite, mais la loupiote est un peu bas de gamme. On aurait souhaité une ampoule à décharge clignotante. En utilisant un étui de drapeau, il y a un risque de détachement de la loupiote. Une simple goupille fendue évite le problème. L' « interrupteur » de la loupiote est attaché à l'étui du drapeau et s'arrache automatiquement à l'usage.

Sur la précédente perche IOR (idem pour la bouée couronne), les UV ont craquelé les flotteurs. J'ai fait des petites housses en tissu enduit jaune qui protègent ceux-ci.

Outre le modèle Plastimo, disponible partout en France, il existe un modèle anglo-saxon sur base d'une tige en fibre de verre. Peu fragile, ce modèle ne dispose pas de loupiote (à ma connaissance). On peut faire appel au phoscar (feu à retournement) qui sera aussi rattaché à la bouée. Il trouve une place naturelle de rangement au centre de la bouée couronne. Il existe sur le marché un phoscar à éclats, nettement plus visible que le modèle classique. La batterie au lithium tient 5 ans et le feu s'allume dès qu'il est en contact avec l'eau (2 électrodes). Il coûte moins cher que le jeu de piles nécessaire chaque année. Voici un modèle (en FR à la fin du document) et voici un autre modèle.

Utilisé une seule fois pour repêcher de jour le naufragé d'un autre bateau, la perche IOR et la bouée forment un groupe bien visible sur l'eau et peu sensible au vent. A 100 m le drapeau était bien visible sur l'eau.

Espérons ne plus en avoir besoin …

Dernière mise à jour : septembre 2010

Crédit photos : Patrick

Mises à jour : AOUT 2017
patrick@amelcaramel.net

haut