logo CARAMEL


 
Accueil   Accueil
     
Guides Nautiques   Guides Nautiques CARAMEL
   
Pages techniques   Pages techniques
   
Historique nouveautés   Historique Nouveautés
   
Liens utiles   Liens utiles
   
Voyages de Caramel   Les voyages de CARAMEL
     
Vos commentaires   Vos commentaires
   
Les Bonus   Les Bonus
   
 
 
 
vie a bord

 

Les "Guides Nautiques Caramel" traitent de plusieurs étapes en détail. Il faut s'y référer de préférence aux infos ci-dessous qui sont généralistes.

AVITAILLEMENT : OU et QUOI

France : tout est bon, là où vous savez, pas de secrets pour vous

Jersey - Guernsey : bonne viande (mais vache peut-être un peu folle !). Pays des tomates

Espagne : olives, charcuteries, conserves, poissons surgelés, vin - dans tous les supermercados, choix de luxe dans les Corté Ingles. La viande est ici bien moins chère qu'en France. Grand choix de poiscaille en conserve pour l'apéro. Yabon le Gaspacho en Tetrapack !

Gibraltar : les alcools ne sont plus moins chers qu'en France ou en Espagne. Pour l'alimentation, le plus pratique et le plus complet (mais cher) est la superette Safeway avec retour en taxi. Les fruits et légumes sont moches car ils viennent d'UK ... Pour ceux-ci, il faut aller au marché couvert juste après la sortie Nord de Casemate square

Ceuta : également alcool - quelques supermercados. Le plus grand se trouve en haut de la ville, près du musée de la Légion

Maroc : avitaillement difficile mais restos vraiment pas chers

Canaries : C'est le dernier endroit pour faire le plein de tout à faible prix - dans les Al Campo (filiale espagnole Auchan) et autres Carrefour (il y en a un tout nouveau dans la ville au sud du port. "C'est comme chez nous", surtout Tenerife. Une mention particulière pour le marché couvert de Tenerife, y acheter chez le grand boucher qui fait le coin, de l'excellente viande qu'il vous mettra sous vide. Fruits et légumes de qualité.

Cap Vert : Mindelo : poisson frais au marché (ne pas avoir peur du sang !), quelques fruits et légumes dans la rue. Provisions de base, yaourts frais et longue conservation au supermercado sur la place face à la plage. On trouve plus qu'on ne le dit au Cap vert, surtout depuis que les chinois ont envahi les lieux. Dans leurs échoppes, il est possible de trouver de quoi se nourrir, se vêtir, se chausser, ... à la chinoise. Ils sont nombreux à Mindelo. San Antao, San Nicolao et Boa Vista : faibles ressources et beaucoup de cafards !

Dakar : fruits et légumes au marché Kermel et tous produits français (50% plus cher qu'en France) à la superette dans la rue au-dessus (dont le nom m'échappe, Coop ?). Provisions de base moins chères chez le libanais FILPILI près de la place de l'Indépendance. Voici un lien où vous trouverez toutes les bonnes adresses.

Djifer (Sine Saloum) : pratiquement rien mais on peut aller en taxi-brousse faire des courses à Kaolak. C'est loin.

Brésil : en 2012, le coût de la vie (hors produits de première nécessité) à tendance à se rapprocher des prix français, surtout dans certaines grandes villes (Rio, Sao Paulo). Les marchés de fruits et légumes sont souvent agréables. On y marchande moins qu'avant, car les vendeurs préparent de petits filets de plastique jaune avec des produits pour un prix fixe. Il faut donc comparer ce qu'il y a dans les filets … Peu de conserves de légumes au Brésil. Bons yaourts. Les poissons sont vendus souvent congelés plutôt que frais à cause de la température ambiante.. Les détergents vaisselle et de sol (pour le pont) sont tous de très mauvaise qualité. Les vins sont médiocres sauf Miolo Reserva Merlot ou Chardonnay (voir "Brésil pratique") . Pour la Caïpirinha, la meilleure marque de cachaça pour faire de la caïpi est Ypióca (bouteille recouvertes de rafia tressé), mais le 51 est également bon. Pour les amateurs de cachaca pure, il faut acheter des produits de haut de gamme. C'est aussi fin qu'un bon vieux rhum. Les brésiliens le boivent sec avant le repas. Bof ! La viande est bonne et bon marché, mais la découpe est aléatoire. A la campagne, commander à l'avance son filet pur. En ville, on en trouve bien découpée et sous vide dans les grandes surfaces.

Amazone : on trouve de la nourriture de base partout dans les petites épiceries ou les petits marchés. Ne pas rater les crevettes, le filote (poisson chat) et le pirarucu à griller (poisson). C'est réellement délicieux.

Argentine : c'est avec l'Uruguay, le pays le moins cher d'un tour d'Atlantique. La viande est bonne et se vend sous vide dans les supermercados. Large choix de fruits et légumes. Bien sûr, grande gamme de vins, mais à saveur un peu douceâtre pour nos palais. Champagne extra brut de préférence, des grandes marques pour 5 €. Supermercados un peu partout dans la région de Buenos Aires et San Fernando.

Guyane : c'est comme en France, mais plus cher. Agréable pour se ravitailler après le Brésil.

Trinidad : A peu près tout dans les grandes surfaces présentes dans les malls : HiLo de West Mall à 8 km, prendre le Maxi taxi (taxi commun) à la sortie du port et réserver le taxi dans le supermarché avant de faire les courses pour revenir). Le coût de la vie est un peu plus cher qu'en France. Petit HiLo de dépannage à la marina Crews Inn. Yaourt maintenant correct, on trouve les "longue conservation" dans le grand HiLo (Elle et Vire ou Pascual qui existent en light - 0% ou complet - creamy). Attention : ne pas oublier de remplir la cale à vin au duty free de la marina Crews Inn, déjà des vins français et sud-américains très corrects pour 3 euros ! Nous ne vous conseillons pas d'aller au marché, c'est très loin et c'est la zone, de plus les prix ne sont pas intéressants pour les touristes.

Grenade : à St.George's, essayer de faire son marché le samedi matin, très folklorique. Marchandage de mise. Une supérette sur Carénage, + cher que Trinidad et Food Land dans Blue Lagoon : on va faire ses courses en annexe, un petit ponton de bois devant la supérette …

Grenadines : peu de choses dans de petites épiceries, les mangues (importées) valent 20 fois le prix du Brésil, alors qu'il suffirait de planter localement ces arbres très fructifères. Les salades sont bonnes et les céleris se conservent longtemps. Boissons très chères. Eviter les pommes américaines qui pourrissent à l'intérieur en gardant une robe éclatante. En gros essayer de tout avoir à bord pour le passage aux Grenadines.

Ste Lucie : prix de Trinidad, superette bien achalandée à 15 minutes à pied de Rodney bay. Et mall commercial à 5 minutes de plus. Refaire l'avitaillement boissons ici (coca, jus, bières, …)

Martinique : c'est comme en France, mais un peu plus cher.

Antigua : Jolly Harbour. Une excellente superette derrière le port avec un choix et une qualité étonnants.

Saint Martin : La grande superette est juste après la "frontière" en territoire néerlandais. On y trouve pratiquement tout et particulièrement des produits français. C'est "the place to buy" avant de traverser l'Atlantique vers l'Europe. Taxi obligatoire ou profiter d'une location de voiture pour visiter l'île.

Venezuela (Guiria et Orénoque) : absolument rien dans le delta, petit marché et quelques épiceries à Guiria

Venezuela (Margarita) : pratiquement tout, le paradis de la consommation à l'américaine mais avec des produits également européens. Tout est peu cher ! (Malls AB, Ratan et Sambil, proches de la "marina" Hilton). Ne pas oublier d'acheter du jambon Serrano délicieux, du saucisson, et du filet pur (lomito) à faire préparer en médaillons (medallon). Gros bricocenter à Ratan.

Venezuela (Testigos, La Tortuga, La Blanquilla) : rien.

Venezuela (Los Roquès) : plus que dit dans les guides nautiques. Sur Gran Roque, il y a en effet 2 superettes qui sont achalandées une fois par semaine en légumes et fruits frais (cafards inclus). Conserves et produits secs en stock. Restos nombreux. Rien sur les autres îles, mais il est toujours possible d'acheter aux pêcheurs, des langoustes ou ... de les manger chez eux. Ce vous évitera d'entendre à bord le terrible cri de la langouste jetée dans l'eau bouillante...

Venezuela (Puerto La Cruz) : pratiquement tout et facile d'accès. En effet il suffit de se rendre en annexe au grand centre commercial au fond de la lagune. On y trouve toutes grandes surfaces (UNICASA), restos, banques, etc... Une excellente boucherie (dont le nom m'échappe) est à petite distance en taxi et nous y avons acheté 4 lomitos sous vide à surgeler. Malheureusement, "grâce" à Chavez qui impose un prix maximum sur une série de produits d'alimentation, les étals des supermarchés sont très disparates. En juillet 2008, un copain m'écrit qu'à Puerto La Cruz, il ne trouve plus de viande. Les producteurs préfèrent ne pas vendre plutôt que de vendre à perte. Logique. A suivre.

Iles Vierges américaines : pratiquement tout mais très cher : St. Croix, une superette bien achalandée derrière la petite marina de Gallows bay ou au" Pueblo" en taxi. St John, superettes sur la colline de Cruz Bay (laisser son bateau au mouillage de Caneel Bay et y aller en annexe). St Thomas, Charlotte Amalie dispose d'un bon "Pueblo" derrière la Marina et d'un Budget Marine de l'autre côté de la route. Sur le quai des paquebots de croisière, il y a le Haven Sight Mall, pour trouver tout en vêtements, bijoux, internet, électronique et gâteries comestibles (fromages français !).

Puerto Rico (Culebra et Vieques) : petite supérette dans le bourg principal des îles, mais choix limité.

Puerto Rico (Fajardo) : la consommation à l'américaine : tout dans les grands centres commerciaux. Le choix est facile, il suffit de rester sur la route qui va de Fajardo à San Juan et de s'arrêter à son gré. Voiture indispensable, mais loueurs à la marina ou dans la ville. Prix moins chers qu'aux USVI. Vêtements et nourriture moins chers qu'en Europe. Regarder le taux de change US$>€ avant de se lancer dans les achats.

Puerto Rico (Salinas) : courses aux super-marchés au centrede la ville. Elle est malheureusement un peu loin et il n'y a pas de taxi. On peut y aller à pied, faire ses courses et revenir avec le bus "Publicos" que l'on prendra au dépôt. C'est aussi jouable à vélo, la ville est plate. A noter un beau centre internet avec 3 écrans, assez pris par les Yachties.

République Dominicaine (Punta Cana) : absolument rien dans le complexe hôtelier, la ville la plus proche est à plus de 40 km et il faut louer une voiture car c'est le même prix que le taxi ... Elle se loue à l'hôtel. Coût de la vie modéré.

République Dominicaine (Samana) : on est mouillé devant la ville. Petites superettes et marché local à voir absolument. On se déplace en moto-taxi ou en moto-banquette.

République Dominicaine (Luperon) : petites superettes sur place mais bistrots pas chers. Possibilité de prendre les taxis communs (guagua) pour aller à la ville (Puerto Plata ou autre) pour faire un grand avitaillement. On peut également prendre un taxi à la sortie de la ville et négocier le prix. Il faut faire un grand avitaillement ici avant de partir aux Bahamas. Possibilité de faire le plein de gasoil également (bidons).

Bahamas : quasi rien sur les îles sauf dans les "villes". Georgetown et Nassau offrent des superettes correctement achalandées avec des produits américains, pratiquement pas de cultures locales. Prix très chers. Il faut acheter tout avant d'arriver aux Bahamas, y compris son gasoil.

USA - Floride : tout ce dont on peut avoir envie. Temple de la consommation, seulement limité par sa carte de crédit ... Mais il faut une voiture pour se déplacer.

Bermudes : à George Town, il y a une petite superette, coté Est du bourg. C'est petit mais pas mal achalandé. Les prix sont assez élevés. A Hamilton, également possibilités d'avitailler.

Açores : Horta, Terceira et les autres grandes îles, au moins une grande superette (Modelo). Alimentation peu chère comme le reste des services sur les îles. Pour les amateurs de thé, ne pas oublier d'acheter la production locale au parfum subtil ...

Dernière mise à jour : avril 2012


 

Mises à jour : AOUT 2017
patrick@amelcaramel.net

haut