logo CARAMEL


 
Accueil   Accueil
     
Guides Nautiques   Guides Nautiques CARAMEL
   
Pages techniques   Pages techniques
   
Historique nouveautés   Historique Nouveautés
   
Liens utiles   Liens utiles
   
Voyages de Caramel   Les voyages de CARAMEL
     
Vos commentaires   Vos commentaires
   
Les Bonus   Les Bonus
   
 
 
 
Energie a bord

 

 

Chargeurs de batteries et alternateurs

 

 

Après le long chapitre sur les batteries et le bilan nécéssaire pour estimer leur capacité, examinons leur recharge. Elle peut être faite par différents appareils. Ce chapitre s'intéresse au chargeur de batterie et à l'alternateur. Ensuite, dans le chapitre suivant, nous examinerons les autres moyens de charge.

CHARGEURS

L'outil le plus puissant pour regonfler une batterie est le chargeur. Il va la gaver de bons Ampères pour la ramener à 100% de sa capacité. Pour l'alimenter, il faut du 220V en provenance du quai ou d'un groupe électrogène embarqué.

La puissance du chargeur dépend de la capacité totale du banc de batteries en Ah et de la consommation journalière. Associer par exemple un chargeur de 80A avec un banc de 400Ah et une consommation de 160 Ah. Pourquoi ? Parce que le régulateur du chargeur ne va pas donner en permanence toute sa puissance de feu, il va réguler son intensité et son voltage en fonction de l'état de charge de la batterie.

En moyenne, il doit pouvoir débiter ± 10 % de la capacité de la batterie. Il va débiter 70A au début pour redescendre progressivement à pratiquement zéro en fin de charge. Il faut charger vite, mais pas trop, pour ménager les batteries. Dans une installation sophistiquée, le chargeur mesure la température de la batterie et débite un maximum d'Ampères tant que la température reste en dessous d'un certain seuil. Cela raccourci légèrement la vie de la batterie, mais on gagne énormément en temps de charge.

QUICK TRUC : pour une même consommation, il est intéressant d'avoir une batterie plus importante, cela permet de la recharger avec plus d'Ampères, donc plus rapidement. Ex.: On peut recharger à 40 A deux fois plus vite sur une batterie de 200Ah que sur une batterie de 100Ah. Il faut donc dans ce cas un plus gros chargeur…

Les chargeurs modernes sont dits "à découpage". Cette technologie est plus fragile que l'ancienne technique à transfos, mais beaucoup plus compacte et légère. Il faut vérifier la compatibilité entre la technologie de la batterie (acide ou gel) et les réglages du chargeur.

TRISTE TRUC : en grande croisière, il tombera en panne une fois par an, … donc il faut en avoir deux. En prendre un très gros pour le faire tourner en mer sur le groupe et un normal pour le quai (ne fait pas sauter les fusibles du ponton !). Le chargeur marin est introuvable hors des sentiers battus, surtout en 24 V ...

PHASE TRUC : une fois quitté l'Europe, la tension du quai est rarement à 220V/50 Hz. Choisissez obligatoirement un chargeur qui fonctionne de 90 à 250 Volts en 50 ou 60 Hz (comme Cristec CP3 :tension entrée de 85 > 260 V).

Les batteries sont lourdes et doivent être arrimées dans le bateau pour éviter de riper à la gîte (ou au chavirage). L'idéal étant de les mettre dans un bac étanche et ventilé.

ALTERNATEUR

Beaucoup de bateaux utilisent l'alternateur d'origine du moteur de propulsion et un répartiteur de charge. Cet accessoire permet d'orienter plus ou moins d'Ampères vers les batteries de service ou celle de démarrage. Méfiance ! Si vous souhaitez utiliser un tel accessoire, il faut choisir un modèle pratiquement sans perte de tension. CRISTEC est un des rares fabricants à en proposer. Sinon, vous ne remplirez jamais vos batteries.

L'idéal est de séparer complètement les circuits de charge. L'alternateur moteur d'origine (généralement faiblard) s'occupe de la batterie démarrage. Les batteries de service sont chargées par un second alternateur plus puissant. On peut monter allègrement un 100A avec un banc de 400Ah. On fait Ampères à part et on dispose de deux alternateurs pour parer aux pannes. C'est mieux en Grand Voyage.

BAT TRUC : importée en France par Victon Energy, la gamme BALMAR est particulièrement bien étudiée pour recharger vite et bien votre parc de batteries. Je vous invite à lire leur documentation. On y trouve une gamme d'alternateurs à haut rendement, des répartiteurs sans perte de tension, des senseurs de température, ... Pensez seulement à rajouter une paire de courroies de remplacement.

J'ai également repéré un chargeur-régulateur chez Sterling qui permet de charger très rapidement le parc batterie. Cela vaut la peine de s'informer plus en détail surtout si l'on ne dispose pas d'un groupe électrogène à bord pour recharger les batteries via le chargeur 220V.

Voilà, le sujet est vraiment traité en bref et sans détails. En grande croisière c'est la gestion la plus délicate du bord. Il faut bien étudier cette matière et se documenter avant de partir. Si le programme de la croisière ramène le bateau à quai tous les 3 ou 4 jours, le système peut être évidemment moins conséquent.

La batterie reste un domaine mystérieux et mal connu des plaisanciers. Rares sont les vrais professionnels dans la plaisance.

Nous vous invitons à lire le gros dossier sur les batteries inclus dans ce site. Il tente de faire un point actuel sur la problématique.

Dernière mise à jour : mars 2010


 

Mises à jour : AOUT 2017
patrick@amelcaramel.net

haut