Plongée sous-marine en apnée et en bouteilles

Pêche & Plongée

Plongée libre à Charlotteville Bay - Tobago.

Séchage du matou de plongée à Fernando de Noronha - Brésil.

Le compresseur électrique Bauer gonfle une bouteille calée dans son râtelier.

Petit carénage de l’hélice d’un bateau-copain avant de partir au Cap Vert.

Petit narguilé NARDI bicylindre 500W/12V pour les petites interventions sous le bateau.

Caisson plongée pour smartphone.

C'est une des grandes joies de la vie en bateau, à condition d'aimer mettre la tête sous l'eau ! On est frustré de la France au Maroc (eau froide), on y goûte aux Canaries, on s'en méfie au Cap Vert (PAS de chasse because requins), on mord sur sa chique au Brésil (sauf à Fernando de Noronha) et on s'éclate dans la mer des Caraïbes.


Le matériel est simple et peu coûteux pour la plongée libre en mer chaude (Caraïbes = 27 degrés), il suffit d'un masque, d'un tuba et d'une paire de palmes pour goûter aux plaisirs de l'apesanteur sous-marine et à la découverte du monde coloré du silence. Ce simple matériel permet de se balader confortablement entre 0 et 5 m de fond, là où la lumière donne encore un beau rendu des couleurs et où l'on peut observer beaucoup de plantes, de coraux et de poissons de toutes tailles. Il ne faut pas espérer se mouvoir en permanence dans un aquarium tropical et devoir se frayer un passage entre les poissons colorés. Souvent, il y a peu de spectacle grandiose, mais la vie est partout. Il suffit de se donner la peine de regarder d'un peu plus près et dans le monde des petits et très petits, ça grouille. Ici une anémone qui laisse flotter ses tentacules urticants, là un petit bernard-l'hermite qui cavale emportant la bicoque sur le dos.


Les frileux investiront dans une petite combi néoprène de 3mm. C'est suffisant pour les mers chaudes. Vous choisirez entre une combi complète ou shorty (manches courtes et short). Les modèles avec tirette dans le dos sont plus faciles à enlever.


A défaut, une combi complète en Lycra protègera également des contacts avec le "corail de feu", mais ce n'est pas vraiment isotherme. L'apnée avec une combi néoprène oblige à se ceinturer d'un minimum 2 kg de plomb.


***


Quant à la plongée autonome, c'est tout un autre programme. Il demande bien entendu une formation pour des raisons évidentes de sécurité personnelle. La formation PADI, est mondialement reconnue, sérieuse, rapide et conviviale. Le réseau de cours existe partout dans le monde.


Les fédérations nationales de plongée ne sont pas en reste et vous permettent d'acquérir les techniques de plongées à moindre coûts.


Voici les fédérations :


Pour la plongée autonome, il faut également du matériel nettement plus coûteux. On parle ici de bouteille de plongée, de détendeur, de gilet de stabilisation, de profondimètre, de manomètres, de montre de plongée, de vêtements iso-thermiques, d'ordinateur de plongée, etc. dans une gamme de prix très étendue.


L'avantage de plonger en bouteille est évidemment de pouvoir observer la faune et la flore sous-marine en toute tranquillité, sans avoir à aller respirer en surface, de pouvoir également plonger plus profondément pour examiner d'autres sites. Sur Caramel, nous nous sommes fixés une limite à ne pas dépasser : 30 m, afin de ne pas entrer dans des contraintes lourdes de paliers et pour les plongées promenade, nous plongeons au moins à deux.


Disposer d'un équipement bouteille simple est également important au niveau sécurité bateau, pour aller décoincer une ancre engagée dans la caillasse, le corail ou dans un port (beurk), ôter un filet sur l'hélice ou un cordage solidement serré autour de l'arbre d'hélice. C'est utile pour toute intervention sur les oeuvres vives du bateau : changer les anodes, caréner, inspections, etc… : tout cela nous est déjà arrivé. Pratiquement tous les bateaux de voyage ont un équipement simple à bord, car régulièrement nous avons à résoudre ce genre de problème.


Malheureusement l'air que nous respirons sous l'eau doit être comprimé dans la bouteille avec autre chose que le gonfleur du pneumatique. Il faut un compresseur spécialisé que l'on trouve chez tous les organisateurs de plongées locaux. Il faut donc avant d'utiliser tout son air, savoir où l'on va pouvoir refaire le plein. Il existe également de petits compresseurs portables qui sont susceptibles de trouver une place à bord pour ceux qui plongent souvent (Bauer Junior II électrique 220 V ou à moteur). 



***


Sur notre dernier bateau, nous avons opté pour du matériel plus léger : le narguilé NARDI-Esprit. Il s’agit d’un compresseur bicylindre sans huile de 12V/500W monté sur un châssis qui fait office de réservoir tampon (3 litres). Le compresseur envoie de l’air filtré dans un tuyau de 17m terminé par un détendeur 2ème étage. La limitation de profondeur est de 15m. En pratique, il est destiné à intervenir sur son ancre coincée, à nettoyer l’hélice de propulsion ou d’étrave, à passer un coup d’éponge sur la carène. Tout ceci doit se faire très calmement pour ne pas pomper trop d’air. Les batteries doivent être en bon état et bien chargées pour alimenter le compresseur. 

L’ensemble est très compact et trouvera une place à bord de tous les bateaux. La signature NARDI - grand groupe italien de compresseurs professionnels - semble est un gage de qualité (acheté début saison 2020). De quoi prolonger la saison avec de belles performances et récupérer une ancre. Représenté en France par Nardi-France.



***


Photographier ou filmer sous l’eau permet de partager ses souvenirs. Le matériel de caisson photo est très cher et se rapporte généralement à des appareils photo haut de gamme. Cependant vous pouvez déjà obtenir des résultats satisfaisants pour un prix modéré : le caisson de plongée pour smartphone.


Evidemment, il faudra avoir un smartphone avec de très bonnes qualités photographique pour espérer des résultats, mais vous pourrez à la fois filmer et photographier avec un appareil qui vous permettra de faire directement du montage (ex.: iPhone avec iMovie). 


La société française CaseProof vend des caissons pour une série de smartphones incluant un objectif Fisheye amovible, des filtres intégrés et quelques accessoires comme un projecteur LED et un large platine-poignée. Comptez un budget entre 75€ et 240€. Plusieurs modèles suivant le type de smartphone et la profondeur désirée. 



Plonger, c’est le pied …



Dernière mise à jour de l’article : septembre 2020

Dernières MàJ du site :  OCTOBRE 2020

patrick@amelcaramel.net